Que veut dire "méthodes positives et amicales" en éducation canine?

(par PowerUser)

"Les méthodes positives et amicales, c'est quoi ? C'est récompenser le chien en lui donnant une friandise ? En le félicitant ?"

Non pas que ! Cela ne se résume pas simplement à donner une friandise négligemment, n'importe quand, n'importe comment, par-ci ou par-là ou à dire "c'est bien !" de temps en temps et de manière désaffectée ou encore à tapoter son chien sur l'encolure ou le flanc comme on enlèverait de la poussière de notre veste d'un simple revers de la main...

C'est avant tout une façon d'envisager le chien et notre vie avec lui et ses congénères.

Les méthodes positives et amicales utilisent principalement le renforcement positif (pas la punition positive ni le renforcement négatif). C'est-à-dire que l’on récompense et encourage tous les bons comportements afin que ceux-ci se reproduisent et que le chien finisse par agir non pas par obligation mais volontairement parce qu'il y trouve un avantage. Il est acteur de son éducation.

Utiliser les méthodes positives, c'est avoir une approche particulière mais surtout plus juste dans laquelle le chien est considéré comme un individu à part entière, doté de capacités, d'une intelligence (qui n'est plus à prouver), d'un tempérament, d'une sensibilité, d'un vécu qui sont tout à fait singuliers et lui sont propres. Le chien est respecté tant dans son intégrité physique que psychique et on lui reconnaît une réelle complexité sachant qu'il est un être social par excellence au même titre que nous.

Adopter cette approche positive et amicale du chien et de son éducation (qui est beaucoup plus répandue dans les pays anglo-saxons ou nordiques qu'en France... pour le moment), c'est privilégier une connaissance du chien basée sur des faits et des observations de nature scientifique et non sur des suppositions et idées reçues dont certaines perdurent, sont totalement erronées (cf: le fameux mythe de la dominance et de la hiérarchie ou du "le chien EST un loup") et sont plus que pernicieuses, néfastes et préjudiciables au chien car ces idées reçues vont venir légitimer, banaliser et inciter à l'utilisation de méthodes coercitives. !

L'approche positive et amicale est donc en partie basée sur le fait de savoir se remettre en cause (ce qui n'a jamais tué personne), de privilégier le relationnel, l'expression, de mettre à jour ses connaissances en matière d’éthologie canine et de donner de soi à son chien : pas seulement en lui accordant du temps, en lui faisant des papouilles, en lui faisant pratiquer une activité type sport canin ou autre, mais en lui montrant que quand il fait bien, on le soutient, qu'on est content ce qui se voit et/ou s'entend, que lorsqu'il exprime quelque chose (de l'appréhension, de l'agressivité par exemple), on est capable de l'entendre et d'essayer de le comprendre et non pas de le forcer à faire telle ou telle chose pour laquelle il n'est pas encore prêt ! Elle permet, en outre, d'observer le chien, de le considérer dans sa globalité et de le laisser s'exprimer car celui-ci a une réelle capacité à communiquer avec ses congénères et les êtres qui l'entourent. Les chiens nous "parlent", apprenons à les écouter et à les comprendre et pour celà, il est essentiel de commencer par apprendre ce que sont les signaux d'apaisement (impossible de vouloir vivre avec un chien sans d'abord les connaître).

L'approche positive et amicale de l'éducation canine proscrit absolument toutes les méthodes employant l'intimidation, la menace, la violence ou la douleur qui sont faites à l'égard du chien. Ces méthodes et les outils qui les accompagnent ont cour car elles sont sournoisement banalisées et pire, totalement admises par nombre de personnes, propriétaires ou non de chiens. Ces méthodes coercitives ne sont JAMAIS justifiables de quelque façon que ce soit. Il paraît alors évident qu'en approche positive et amicale, l'on proscrit l'utilisation de tout outil coercitif tel que les colliers étrangleurs, à pointes, électriques, etc... ou tout ce qui pourrait causer volontairement, sciemment et à dessein, souffrance (psychologique et physique) et inconfort au chien.

L'approche positive et amicale de l'éducation canine tient donc compte du niveau de bien-être du chien et encourage à une socialisation précoce et continue tout au long de la vie du chien afin de maintenir un des besoins essentiels à tout être vivant en société : la socialité.

Il existe plusieurs méthodes positives et amicales qui ne s'excluent pas l'une l'autre généralement. On peut donc piocher dans chacune d'entre elles pour trouver ce qui va le mieux à son chien (toujours s'adapter au chien en priorité) et à soi dans l'application de la méthode.

Enfin, utiliser les méthodes positives et amicales, ce n'est pas céder à l'appel de la nouveauté ou de la mode car qu'il s'agisse du "clicker training" ou du "lure and reward training", ces méthodes sont utilisées depuis des décennies. Avoir une telle approche, c'est une façon de vivre, certains dirons même une philosophie, c'est en tous cas faire preuve d'un profond respect, de bon sens et d'empathie et ça, ça ne date pas d'aujourd'hui !

Alors, quand comptez-vous vous y mettre ?

Écrire commentaire

Commentaires : 0